IPB

Welcome Guest ( Log In | Register )

 
Reply to this topicStart new topic
Extraits à note Ambrée, par Constantin Weriguine, parfumeur le 25 Avril 1966
Le Jardin Retrou...
post 1-Aug-2010, 04:04 PM
Post #1


Administrator
***

Group: Root Admin
Posts: 126
Joined: 26-February 06
From: France
Member No.: 1



SOCIETE TECHNIQUE DES PARFUMEURS DE FRANCE
CONFERENCE DU 25 AVRIL 1966
EXTRAITS A NOTE AMBREE
par Constantin WERIGUINE, Parfumeur.


Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, avant de commencer cet exposé, je vais vous demander d'excuser mes fautes de français.

Après la parution de mon livre "Souvenir et Parfums", notre Président m'a demandé de vous parler d'un certain aspect de la parfumerie de luxe en espérant que cet exposé provoquerait des échanges d'idées intéressantes pour tous.

Comme actuellement je travaille sur "l'histoire et l'art même du parfum", je lui ai proposé le premier chapitre de la seconde partie de mon livre.

Extraits d'ambre ou accords fortement ambrés, tel sera le sujet dont je vous entretiendrai, car pour moi, l'ambre et ses accords sont l'alpha de l'art du parfum comme le musc est son oméga.

Toutes les grandes civilisations connurent l'ambre, l'utilisèrent et furent émerveillées de ses nombreuses propriétés. Pendant longtemps les humains le considèrent comme un présent des dieux, surtout des divinités marines, car ils le trouvaient sur les plages, apporté par les flots ... ce qui créa même un léger malentendu chez certains peuples de l'Europe Occidentale. C'est ainsi que les Français et les Anglais donnèrent le nom d'ambre à deux substances différentes : l'ambre-parfum et l'ambre-bijou, étant donné que les deux étaient pareillement rejetés par la mer. Cette erreur fut renforcée par le fait que tous les deux dégagent en brûlant une odeur fine et agréable ...

En réalité, l'ambre a bijou ou ambre jaune est une résine fossile provenant de conifères de l'époque oligocène qui poussaient sur l'emplacement de la Baltique, tandis que l'ambre pour parfums est une substance secrétée et rejetée par le cachalot ou que l'on trouve parfois dans son estomac. Apparemment, c'est une sécrétion pathologique comparable aux calculs des reins ou du foie. La grosseur des morceaux d'ambre va de quelques livres à près de deux cents kilogrammes. Ainsi, en 1912, on a trouvé et vendu un bloc de cent soixante kilogrammes et en 1899 un de cent quatre vingt dix kilogrammes; mais les morceaux de cette taille sont extrêmement rares.

Il existe beaucoup de qualités d'ambre. Les Européens parlent de dix sortes mais il est probable que les spécialistes de l'Orient, les Hindous et les Chinois, en connaissent infiniment plus. C'est le lieu (de récolte), sa couleur et la qualité de son arôme qui permettent la classification de l’ambre.

L'ambre le plus fin, le plus précieux est l'ambre gris clair presque Blanc, tandis que le noir est considéré comme l'ambre de la plus mauvaise qualité. Entre ces deux extrêmes, il y a toute une série d'ambre de noms et de qualités différentes. C'est le temps, le vieillissement qui influencent le plus la qualité de l'ambre. Beaucoup d'éléments interviennent : son poids spécifique inférieur a celui de l'eau lui permet de flotter des qu'il a été rejeté par le cachalot.

A partir de ce moment, plus il séjournera sur les vagues, plus il sera soumis a l'action du soleil, de la lune, du vent, de l’air, de l'eau salée, plus son arôme deviendra fin, odorant, subtil.

Par centre, moins il sera travaillé par la nature, plus il se rapprochera de son état initial, c’est-a-dire, plus sa consistance sera molle et sa couleur noire, tandis que on odeur gardera une forte note indolée, fécale, stercorale et de poisson crevé.

C'est l'ambre de couleur presque blanche ou de nuances grisâtres, ainsi que certaines qualités d'ambre doré qui intéressent le plus les parfumeurs a cause de la finesse de leur arôme.

Mais définir ces odeurs n'est pas une chose facile, car en premier lieu, elles sont très complexes et en second lieu, ces impressions sont très personnelles car elles parlent non seulement a notre conscient mais aussi notre subconscient d’une manière très forte.

Chaque fois qu'on sent un ambre de bonne qualité, on a l'impression de sentir les sources, on a l’impression de sentir les sources même de la vie pleine de forces vitalisantes et vivifiantes ; on retrouve le souffle marin par une journée ensoleillée, une odeur à peine iodée, rappelant le plein océan.

Puis viennent, d'une manière très complexe, de très curieuses odeurs de terre, ces senteurs si particulières et si prenantes qui vous saisissent les jours de canicule, quand on descend dans les gorges ou dans les grottes. Alors que partout ailleurs sévit une chaleur étouffante, là règnent une odorante fraicheur, le calme, le silence.
Il y a aussi dans l'ambre gris quelque chose du souffle des belles cathédrales, cette atmosphère qui vous donne l'impression de sentir la pierre noble, le Bois, l'encens et une très subtile note de moisi qui parle autant aux sens qu'a l'esprit. Et puis il y a dans certaines fragrances de l'ambre une odeur finement féminine, charnelle, dorée, caressante et chaude, pleine d'attirance et de charme.
En parfumerie de luxe, le rôle de l'ambre fut très grand et je me demande si sans lui nos meilleurs parfums auraient pu être réalisés ?

L'ambre est peut-être un des rases produits de la parfumerie qui a lui seul est capable de créer un parfum complet, comme par exemple une teinture a 10 % d’un très bel ambre gris-blanc après cinq années d'infusion.

Je crois que c'est justement à un extrait de ce genre que peuvent s'adresser ces belles paroles de Mahomet : "Les parfums sont des aliments qui réveillent l'esprit et l'esprit est la monture ou dromadaire coureur des forces de l'homme".

Pourtant la note ambrée se retrouve dans beaucoup de plantes telles que les labdanums, les cistes, l'ambrette, la sauge sclarée, dans l'immortelle ou herbe de Saint-Jean, dans certains absolus de mousse de chêne, dans le zdravetz et dans bien d'autres ... mais pas une de ces odeurs n'a ce montant, ce pouvoir d'expansion qu'a l'ambre antantique, comme le musc.

Ces deux parfums royaux et irremplaçables du règne animal dont Baudelaire a si remarquablement expliqué le pouvoir dans ces trois dernières lignes de "Correspondances" :

"Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,
Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
qui chantent les transports de l'esprit et des sens".

De ces mêmes sensations des choses infinies, de ces odeurs marines, si caractéristiques dans certain "Bouquet" d'ambre parlent aussi d'une manière très subjective Renée Vivien :

"Les algues entrouvraient leurs âpres cassolettes
D'où montait une odeur de phosphore et de sel
Et, jetant leurs reflets empourprés vers le ciel,
Semblaient, au fond des eaux, un lit de violettes".

et dans un autre à l'impudeur charnelle du parfum de l'amour, elle essaie d'opposer la force salutaire des odeurs marines :

"Loin des langueurs du lit, de l'ambre et de l'alcôve
J'aspirerai le sel du vent et l'âcreté
Des algues, et j'irai vers la profondeur fauve,
Pâle de solitude, ivre de chasteté".

Mais tout en essayant de se dégager de cette obsession, elle ressent très fort l'analogie qui existe entre l'odeur de l'amour et celle de la mer en certaines saisons ... ce qui est tout à fait normal étant donné que les deux contiennent certains composants chimiques similaires à odeurs proches ...

Mais ce qui n'est pas moins remarquable, c'est quand elle parle "du lit de violettes", car par cette pensée imagée, elle touche aussi une autre réalité des odeurs marines, c'est-à-dire une certaine odeur de violette dans les algues, faits constatés quarante ans après la publication de ses vers par des analyses chimiques de grandes précisions qui décelèrent la présence des ionones dans les algues et dont le professeur Guillot parle d'une manière tres brillante dans son article "Les odeurs marines" publié dans "Recherches", juin 1957. Actuellement, cette présence de note irisée-violette dans les notes marines et dans l'ambre, nous explique une des raisons pour laquelle les premières ionones et methylionones furent si bien accueillies par les parfumeurs au début de notre siècle. Tres vite ils constatèrent le mariage heureux qu'elles formaient avec l'ambre et les possibilités de nouveaux accords vibrants qui en découlaient. Cette date marque le point de départ de toute la parfumerie classique et dès lors furent crées tous les fameux extraits à sensations complexes et d'une grande ambiance aromatique.

De même quo tous ces parfums rehaussaient le charme de "l'odor di femini" d'une manière très fine et très subtile dont Maurice Boucher dans son Poème "Amour a forfait" a su si justement décrire les effets :

"Brusquement, la musique légère
D’un petit pied mutin et presto, et le frou frou
D’une robe de soie apprit à notre fou
Que son ange approchait. La Porte de la chambre
S'entrouvrit et voila qu'un discret parfum d'ambre
Circula dans la pièce; it s’y mêlait aussi
Une très faible odeur de violette, ainsi
Qu'un souvenir des champs, et puis je ne sais quelle
Fine senteur que la femme porte avec elle".

Avant de clore ce court aperçu sur l'odeur très complexe des ambres, il ne faut pas oublier qu'a cote de toutes celles que j'ai déjà signalées, existe dans pas mal d'ambres une fine odeur de tabac et parfois, comme une précieuse senteur de bois exotique. C'est la raison pour laquelle a Cuba on met les cigares dans des coffres en bois de cascarilles dont la noble fragrance complète si bien celle du tabac. En Égypte, certains fabricants de cigarettes de grand luxe emploient l'ambre gris, car en brûlant l'ambre dégage une odeur très fine et très plaisante qu'aucun produit ne peut remplacer. C'est certainement de cette senteur tabac-ambre que parle d'une manière si féminine et si charmante une autre poétesse Gerard d'Houville dans "La Robe Bleue" :

Quelquefois vous portiez une robe très bleue
En satin d'Orient que brodaient des vols d'or;
Tout un golfe d'Asie ondoyait dans sa queue
Et mes rêves d'enfant y sont bercés encore.

Vous fumiez ... et l'odeur de la pâle fumée
Venait se mélanger à vos divers parfums
Et je vous respirais, ô ma mère embaumée
Avec le front caché dans vos lourds cheveux bruns.

Comme vous sentiez bon, ô ma mère nonchalante !
Vous étiez, ténébreuse et pleine de clarté
Semblable a quelque vague a la fois sombre et lente
Qui mire obscurément les astres de l'été".

Telles sont quelques données sur l'arôme des ambres de qualité; malheureusement, ils deviennent de plus on plus chers et très difficiles à trouver, car non seulement ils sont recherchés par toute la parfumerie de luxe, mais aussi par les peuples de l'Asie et de l'Afrique qui en font une très grande consommation. En plus de son parfum, l'ambre gris est considéré aux Indes, en Chine, et dans les pays musulmans comme un produit qui prolonge la vie et en plus comme un aphrodisiaque de grande valeur, surtout la qualité d'ambre gris ou fossile, très friable et d'une odeur excessivement fine.

Pour en revenir à l'art même du parfum, il faut avant tout signaler que l'évolution d'une composition aboutissant à une fin finement ambrée est toujours une preuve d'un beau travail. En plus, un tel fond donne à chaque phase du développement du parfum une durée plus prolongée, plus grande, lui gardant son intensité, sans que la note on soit changée, non plus que l'ensemble du parfum.

La légende arabe qui dit que l'ambre a la vertu de prolonger la vie s'applique à mon sens plutôt à la vie du parfum qu'à celle des hommes. Tout on étant un remarquable fixateur l'ambre est en même temps un exaltant de grande valeur. Il agit en effet comme nous venons de le constater, non seulement, dans la technique de la composition, mais il a également un effet puissant d'ordre psychique sur l' être humain, ce qui explique en grande partie la vogue qu'il eut en tout temps.

Jusqu'à 1925, rares furent les maisons de parfumerie qui n'eurent pas un extrait dont le caractère et l'appellation se référaient à l'ambre Double Ambre de Paris , Ambre Royal de Violet , Ambre Antique de Coty, Ambre Noir de Harry Kaye ou Ambre Ducal de Piver et bien d'autres ... mais déjà dans le Trade Marks de New York de l' année 1936 il n'en reste que fort peu.

Je crois que la raison n'était pas tellement dans la question de la mode, mais dans le fait que pour suivre exactement un parfum d'un tel genre, il fallait avoir avant tout un ambre de toute première qualité et en quantité importante chose de plus en plus difficile vu la rareté du produit. Ajoutons d'autre part, qu'on perdait un temps précieux pour sa préparation qui exige des années d'infusion dans l'alcool avant de pouvoir être utilisé.

Heureusement, les parfums d'ambre de la fin du XIX ème et du début
de notre siècle furent des exemples de très grande valeur pour tous les parfumeurs de talent, car ils leur démontrèrent les précieuses qualités qu'apporte l'ambre dans un extrait même de qualité moyenne...

Si nous étudions les qualités qu'apporte l'ambre à un parfum, nous constatons qu'en plus de la fixation et de l'exaltation dont nous avons déjà parlé, il donne à tout l'ensemble de la composition un moelleux, un arrondi, un fini remarquable.

De plus, ii donne au parfum, dès le départ, un velouté très plaisant qui ne peut être obtenu avec aucune autre matière aromatique. On dirait qu'en un minimum de temps, il a le pouvoir d'affiner et d'anoblir l'ensemble comme font les bonnes années pour les vins de grand cru…

Pareillement aux deux autres principaux arômes du règne animal, le musc et la civette, l'ambre est un aphrodisiaque, mais son action est moins brutale sur les sens que celle de la civette et min directe que celle du musc; tout comme ce dernier, il agit d'une manière très profonde sur l'être humain. Il agit peut être plus fortement sur l'homme car il exalte le charme féminin dont il rehausse l'attirance d'une manière très fine et très subtile comparable a l'enchantement en accord mineur du parfum de certaines fleurs. Un peu de cotte griserie, de cette magie féminine est si bien évoquée par Albert Samain dans "Je rêve de vers doux" :

Je rêve de vers doux et d'intimes ramages,
De versa frôler l'âme ainsi que des plumages

De vers de soirs d'automne ensorcelant les heures
Au rite féminin des syllables mineures.
De vers de soir d'amour énervés de verveine,
Où l'âme sente, exquise, une caresse à peine,
Et qui au long des nerfs baignés d'ondes câlines,
Meurent à l'infini en pâmoisons félines,
Comme un parfum dissous parmi les tiédeurs closes,
Violes d'or, et pianissim' amorose …
Je rêve de vers doux mourant comme des roses.

C'est justement le fleuri de la rose que Coty avait adjoint a l’arome do l'ambre, comme thème principal quand it créa au début de notre siècle un des plus fameux parfums de ce groupe qu'il appela "Ambre Antique". Cet extrait était fait avec un très grand pourcentage d'infusion d'ambre gris, et dès le départ on sentait la note finement ambrée, veloutée, qui partait en flèche, soutenue par des odeurs de sauge sclarée, de labdanum, de ciste, d'immortelle. Immédiatement après, commençait à se développer l'accord fleuri et on avait l'impression de sentir un bouquet de rose thé avec quelque chose de finement irisé …

C’était a partir de ce fameux accord que Coty créa sa "Rose Jacqueminot", qui fut son premier très grand succès. A la base de cet accord, était un mélange heureux de violette et de rose synthétique.

Dans l'Ambre Antique, à la dominante, c'est-à-dire au leitmotiv du parfum composé d'ambre-rose-iris, Coty avait ajouté bien d'autres fleurs, mais qui n'interviennent qu'en sourdine. Par contre, un puissant accord composé de vanille, de perou, de tolu, de benjoin et de musc venait compléter la note caractéristique, en appuyant au maximum son effet de fête, de plaisir et de joie.

Cet extrait servit d'exemple à toute une génération de parfumeurs et dans bien des extraits qui furent des succès, on pouvait retrouver soit un passage, soit un moment plus durable, plus fixe, inspiré par l'Ambre Antique de Coty. Ce dernier fut fortement influencé, par le charme odorant de la note ambrée si caractéristique dans le midi de la France et encore plus on Corse pendant la belle saison.

Patrie du grand parfumeur, la Corse fut sa muse, sa grande source d'inspiration et on sent son souffle dans toutes ses plus belles créations, Trézol l'a exprimé par les vers suivants dans son "Ile parfumée" :

"Alors, il vous souffle au visage
Un arôme qui fait frémir
Si vif, si prenant, si sauvage
Si chaud que l'on se sent mourir".

Comme je l'ai déjà dit, beaucoup d'extraits d'Ambre existaient avant 1914, et puis, petit à petit, ils s'éteignirent, disparurent, soit disant parce que cotte note n'était plus à la mode. C'est absolument faux, car en 1916, Guerlain sortit un parfum fortement ambré auquel il donna le nom de "Shalimar". Son succès fut immédiat et dure toujours, ce qui s'explique par le fait que son parfum est riche, puissant et original, car un extrait à note ambrée n'accepte pas la médiocrité et exige la plénitude, ce que fit Guerlain en donnant à son parfum le maximum d'éclat et de magnificence. Toute une gamme d'odeurs ambrées chante dans ce parfum de grand luxe et démontre d’une manière magistrale toutes les possibilités odorantes qu'on peut tirer d'un pareil assemblage, à condition qu'il soit complété par des essences de fleurs chères, et d'infusions animales de toute première qualité.

Puissant, légèrement orientale, très féminin, Shalimar plaît à beaucoup de femmes auxquelles il donne l'impression d'augmenter le charme et le pouvoir, ce qui est dans bien des cas pleinement justifié car il n'est pas rare de voir l'effet de son attirance très spectaculaire.

Je crois qu'à notre époque, vu la médiocrité du bon marché qui règne de plus en plus, il est bon de rappeler aux consommateurs ainsi qu'aux jeunes parfumeurs, la nécessité de s'adresser aux produits de qualité : eux seuls sont dotés d'un pareil pouvoir.

L'ambre gris est incontestablement un de ces produits et avec lui nous touchons à un des grands mystères des effets odorants ..., effets que Charles Baudelaire définit en deux lignas d'une manière aussi brillante que juste :

"Charme profond, magique dont nous grise
Dans le présent, le passé restauré".

Pourtant, sans avoir ce pouvoir surprenant, il existe tout de même toute une série de corps chimiques et de bases à note ambrée qui donnent aux parfumeurs la possibilité de créer des extraits de ce genre. Ces extraits peuvent être à accords ambrés pleins d’une exquise finesse, ou bien des parfums à forte note animale et au pouvoir troublant, ou encore, des parfums à note orientale, prenante et chaude faisant le délice de bien des femmes.

Le nombre des produits qui favorisent ces notes est très important et chaque maison de matières aromatiques en a une quantité, depuis les corps chimiques odorants, a formule définie, en passant par les bases à composants pas trop nombreux, pour finir par les compositions de luxe complexes et chères.

Des corps simples, je no vais citer que le méthylnonylacetaldehyde ou M.N.A., à odeur fortement ambrée, de nuance très spéciale, car son rôle dans la parfumerie moderne est très important et bien des extraits a renommée mondiale sont marqués de son cachet très personnel.

Comme bases de composition intéressantes, on peut citer l'Ambre gris synthétique Givaudan, l'Ambréine 8 et l’Ambrolène de Mire; le Céphalone de Chiris; le Dinanone de Roure, Bertrand Fils et Justin Dupont; Ambrarome Absolue de Synarome; l'Ambreine et le Fixateur 404 de Firmenich.

Ce dernier est un produit d’un très grand intérêt, mais l'incroyable puissance de son odeur exige une très grande prudence dans son maniement.

Comma je viens do le dire, le nombre de différents produits à note ambrée est très grand et il y en a bien d'autres, forts intéressants. C'est au parfumeur d'être au courant et de savoir choisir ceux qui, éventuellement, répondraient le mieux a ses créations.

Pour terminer cet exposé, je puis dire que même sans être carrément un extrait ambré, un passage léger et fin d'un accord ambré dans un parfum fait toujours bien. C'est comme un souffle doré, un souffle gentiment taquin de Paris. Toutes les femmes peuvent s’y fier, car elles trouveront en eux, non seulement le complément nécessaire a la vraie élégance, mais aussi un pouvoir de renforcement très net de leur sex-appeal, chose a ne jamais négliger quel qué soit le physique.

Mais, tout en étant des alliés précieux pour toutes, c'est le charme inné des blondes et des châtains dorés authentiques qu'ils exalteront le mieux et le plus ...

Peut-être à cause de l'affinité de l'ambre avec le mystérieux pouvoir de faiblesse propre a ce type de femmes et qui lie si fortement les souvenirs de griserie du passé avec le charme odorant du présent, et dont Jean Richepin dans ses vers "Intimités" a donné peut-être la plus belle explication :

"Je m’en vais devant moi, distrait. Le souvenir
Me fait monter au cœur ses effluves heureuses;
Et de mes vêtements et de mes mains fiévreuses
Se dégage un arôme exquis et capiteux,
Dont je suis à la fois trop fier et trop honteux
Pour en bien définir la volupté profonde
Quelque chose comme une odeur qui serait blonde.


--------------------
Le Jardin Retrouvé
3 cour Jasmin
FR - 75016 Paris
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 User(s) are reading this topic (1 Guests and 0 Anonymous Users)
0 Members:

 



Lo-Fi Version Time is now: 28th November 2021 - 04:36 PM